Au cœur du désert de la Nouvelle-Zélande !

La région Central Otago, située dans la partie centrale de l’Ile du Sud de la Nouvelle Zélande, bénéficie d’un climat très sec et chaud, ponctué de rares précipitations. C’est un endroit où il fait bon vivre… sauf si on fait partie du règne végétal! La verdure n’abonde pas, à l’exception de certains fruits à noyaux et quelques variétés de raisins. C’est ici, sur cette terre infertile et ingrate, que le Pinot Noir est récolté à la main et fermente dans les caves de nombreux petits établissements viticoles, mondialement connus pour la plupart. Ici se trouve le cœur du désert de la Nouvelle Zélande, endroit très peu connu, mais particulièrement marquant.                                                                                         IMG_2448

 Si nous n’avions pas décidé de faire une pause dans notre voyage pour trouver un emploi dans le milieu viticole, nous ne nous serions pas attardés bien longtemps à Cromwell. Bien que située sur l’un des axes les plus fréquentés du pays, entre Queenstown et Wanaka, la ville est plutôt quelconque. Un weekend, l’inspiration nous faisant défaut, nous demandons à nos hôtes quel endroit peu connu de la région ils pourraient nous recommander. Quelques heures plus tard, nous voilà sur la route, vers un petit village situé à quelques kilomètres seulement de la maison !

Nous traversons les eaux turquoise de la rivière Kawarau par le pont Bannockburn, aux portes du village du même nom. Au parking de Felton Road, prés de Mount Difficulty, nous empruntons le Bannockurn Slucing track. Il serpente à travers un ancien champ aurifère qui traverse l’histoire d’un village ayant vu le jour à l’arrivée des chercheurs d’or et de leur famille en 1860, pour commencer à s’éteindre quelques années plus tard seulement. De surprenantes falaises, pinacles et profonds canyons de terre sèche nous entourent désormais. L’orange vif du paysage nous transporte vite dans un autre monde. On se croirait plus dans un western américain que dans une carte postale de Nouvelle-Zélande !

Entre 1862 et 1871, les mineurs ont balayé la région, et le paysage a subi de drastiques changements. Aujourd’hui, nous pouvons y voir les traces d’un labyrinthe de canaux d’irrigation, qui jadis alimentaient les divers sites miniers. L’eau était alors une ressource clé, non seulement pour l’exploitation minière, mais également pour alimenter une ville-champignon en plein développement. Les vestiges du système complexe qui existait autrefois sont répandus dans le paysage. On y trouve des restes de barrages, de cours d’eau et de canaux. Le chemin est ponctué de tunnels, de murs en pierre. Ici, les restes d’un atelier de forgeron, là, des grottes où les mineurs les plus pauvres avaient élu domicile… autant de témoins d’une ancienne activité. Quant au paysage géologique, les impressionnantes falaises sont tout ce qui subsiste de collines sculptées par cette exploitation minière alluviale. Les pinacles délimitent la surface de la mine, et montrent à quel point l’eau a le pouvoir de creuser la roche.

De nos jours, ces terres sont entourées de nombreux vignobles. Les couleurs des feuilles, des fleurs sauvages et des bruyères changent au fil des saisons, et contrastent parfaitement avec ce paysage calme et surprenant. Le climat unique, le plus chaud et le plus sec de la région, a valu à l’endroit le nom de « cœur du désert ». Les conditions climatiques et l’activité humaine se sont combinées pour y dépouiller la terre. La majeure partie de la végétation indigène a laissé place aux roches sableuses et sols exposés. La vue d’en haut des falaises est pourtant magnifique : au nord-ouest, les plateaux de Pisa Range, le lac Dunstan bleu émeraude, et au sud-ouest, la vallée de Nevis, perdue dans des collines inhospitalières.

DSC04985 DSC04955

La piste serpente à jusqu’à Stewart Town, village fantôme. Au pied des ruines, les arbres fruitiers de l’époque fleurissent encore chaque année et donnent poires et abricots aux passants. L’eau a été redirigée pour un usage horticole et viticole, et l’ancien système peut reposer en paix, sur des terres qui appartiennent désormais au Department Of Conservation, agence gouvernementale qui gère les réserves naturelles du pays.

Vous aimez découvrir des endroits uniques et chargés d’histoire? Cette promenade est faite pour vous ! N’oubliez pas de prendre avec vous bouteille d’eau, chaussures confortables et chapeau – peu importe la saison. A quelques kilomètres de la mine, un accueil chaleureux et une atmosphère paisible vous attendront auprès de la population locale du petit village de Bannockburn. Quelques immeubles d’époque y rappellent encore la fièvre d’or qui y attira 2000 personnes. Et bien sûr, n’oubliez pas de finir la visite par une dégustation de délicieux vins et fruits de saison, là où bat le cœur du désert de la Nouvelle-Zélande.

 bannockburn roadtonz 2

bannockburn roadtonz 1

Eva & Steeve

Leave a Reply